• Viollet Leduc

    Eugène Viollet-le-Duc était un révolutionnaire.

     

    "Ses idées inspirèrent de nombreux architectes et il donna même naissance au mouvement de l'Art nouveau. Hector Guimard, Antoni Gaudí ou le célèbre «starchitecte» Frank Lloyd Wright l'ont cité comme influence. Pourtant au départ, «Faire Viollet-le-Duc» est un jugement péjoratif. Il symbolise un excès de romantisme, provoquant une restauration arbitraire où les couleurs se chevauchent et trahissent parfois l'esprit de ce qu'avait voulu l'architecte concepteur du monument. L'ingénieur controversé ne se contente pas de rénover. Il ajoute à chaque bâtiment son petit «grain de sel» qui lui a valu de nombreuses polémiques.

    «Restaurer un édifice, ce n'est pas l'entretenir, le réparer ou le refaire, c'est le rétablir dans un état complet qui peut n'avoir jamais existé à un moment donné.» Cette citation contestée fut au centre du malentendu entre Viollet-le-Duc et les différentes écoles de restauration françaises. Parmi les nombreuses rénovations que l'architecte a eu l'occasion de faire, certaines ont soulevées de véritables polémiques. De la cathédrale Notre-Dame de Paris à celle d'Amiens, de la réhabilitation de la basilique Saint-Sernin à Toulouse à celle du château de Pierrefonds, la «patte» de l'ingénieur ne plaît pas toujours. 

    Aujourd'hui, il est acquis que le patrimoine architectural dont il a eu la charge n'aurait sans doute pas traversé les siècles sans l'influence prépondérante de cet homme de l'ombre qui fut également un collaborateur de Prosper Mérimée, longtemps inspecteur général des Monuments historiques."(par Sophie Legras, publié le 27/01/2014)

     

    ● Cathédrale Notre-Dame de Paris Parmi les réalisations de l'architecte, Notre-Dame de Paris reste l'une des plus controversées. C'est lui, par exemple, qui imposa une flèche à Notre-Dame alors que celle-ci avait disparu de la mémoire des Parisiens. Le modèle de cette flèche a été réalisé d'après la flèche de la cathédrale d'Orléans (qui datait du XIXe siècle) et non d'après celles du XIIIe. Après la Révolution française, la cathédrale est délabrée. Jusqu'alors confiée à l'architecte Godde, la restauration du bâtiment passe entre les mains de Jean-Baptiste-Antoine Lassus et d'Eugène Viollet-le-Duc. De 1844 à 1864, tout sera mis en œuvre pour redorer le blason de l'une des plus célèbres cathédrales au monde.

    ● La cité de Carcassonne En 1844, Viollet-le Duc est chargé de la restauration de la basilique Saint-Nazaire installée dans la cité, avant la remise en état de l'ensemble de la cité médiévale qui tombe en ruine. Napoléon III approuve le projet de rénovation intégrale du lieu. Depuis 1997, la cité de Carcassonne est classé au patrimoine de l'UNESCO.

    ● Cathédrale Notre-Dame d'Amiens Cette cathédrale, la plus vaste de France symbolise l'archétype du style gothique classique. Au XIXe siècle, Eugène Viollet-le Duc s'attaque, sur une période de 25 ans, à la rénovation du bâtiment qui s'écroule. On lui reproche d'avoir incorporé des éléments que le monument moyenâgeux ne possédait pas, comme la galerie des Sonneurs située au sommet de la grande façade.

    ● Château de Pierrefonds En 1857, Viollet-le-Duc est appelé par Napopléon III sur les conseils de Prosper Mérimée pour entreprendre la restauration de ce château. Le chantier commence en 1958. L'architecte ira même jusqu'à réinventer le monument en s'éloignant d'un simple travail de restauration. Six ans après sa mort, les travaux s'arrêtent et la décoration des salles reste inachevée.

    ● Château de Roquetaillade Vers 1860, la famille Leblanc de Mauvesin fait appel à Viollet-le Duc pour remettre en état le bâtiment constitué de deux châteaux forts. La restauration de ce lieu situé en Aquitaine a pris dix ans à l'architecte qui fut également chargé de redécorer l'intérieur et le mobilier.

    (Par Eléonore Prieur, publié le 27/01/2014)

    Bibliographie:

    Bruno FOUCART : « Viollet-le-Duc et la restauration », Les lieux de mémoire, II. 

    Jean-Michel LENIAUD : " Viollet-le-Duc ou les délires du système " 

    Jean-Michel LENIAUD : " Les archipels du passé : le patrimoine et son histoire "  Fayard, 2002.

    Anne-Marie THIESSE : " La création des identités nationales " Seuil, 2000.

    Viollet-le-Duc [exposition, Paris, Grand Palais, 19 février-5 mai 1980] Paris : Réunion des Musées nationaux, 1980.

    L'histoire par l'image

     

    « Les nuits des étoiles filantesAnnées 80 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :